IPACK-IMA
Certified by the US Government
SANDOZ
El cáncer aumentará su prevalencia 70% en 20 años
ARMSTRONG
El cuidado capilar masculino, cuestión de vanidad o salud
CETIFARMA
CETIFARMA reconoce a AbbVie México por cumplir con Prácticas Transparentes
SANTORIUS
La preparación de patrones de concentraciones conocidas es un procedimiento de rutina en laboratorios analíticos.
LSS
Pharmapack: New Tamper Evident Labeller from LSS
SSA1
El principal reto de las enfermeras: no perder su atención humanista
SSA2
Gea González cuenta con clínica para el tratamiento del dolor
Hospital DioMed
¿Ya visitaste al oftalmólogo este año?
Unilever
Responde a los retos del sistema alimentario mundial
TheraBreath
TheraBreath, aliento fresco ¡siempre!
PFIZER
Presenta Safe ON, una innovadora línea de condones para México
LIBRO DE COCINA
Dos estilistas de alimentos y un fotógrafo presentan su libro “Otro Stylo Para Cocinar”
Marketing
¿Qué viene para este año en marketing digital?
La costeña
Sabor Capital anuncia al ganador de su segunda convocatoria
Dior
Dior Lady Art
Kleenex
Busca pañuelos Kleenex® mejorar espacios públicos con arte urbano

Dior

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARA MAYOR
INFORMACIÓN
VISITE:

www.dior.com

Facebook Dior

Twitter @dior

     

Dior Lady Art

Artistes Anglais: Jason Martin, Ian Davenport, Mat Collishaw et Marc Quinn  
Artistes Americains: Matthew Porter, Chris Martin et Daniel Gordon  

Ligne architecturale, charms métalliques qui épellent le nom Dior et Motif Cannage inspiré de l’assise des chaises Napoléon III sur lesquelles Christian Dior installait ses invités les jours de défilé… Le sac Lady Dior, créé en 1995, porte en lui le Raffinement Contemporain de la Maison et se prête naturellement à toutes les interprétations, à tous les détournements artistiques.

A l’occasion de l’ouverture de la House of Dior de Londres, en juin dernier, et pour le projet Dior Lady Art, la maison a invité le sculpteur, dessinateur et peintre londonien Marc Quinn à livrer sa vision du sac iconique et des petites maroquineries disponibles en édition limitée dans la boutique.

Aujourd’hui, l’histoire se poursuit avec six nouveaux artistes britanniques et américains, qui dévoilent leurs créations dans la boutique de Miami, dans un pop-up store à los Angeles, puis en Corée, à Londres, en Chine, à Dubaï et à Paris. A travers cette collaboration, la maison a repoussé les limites de son savoir-faire pour répondre aux exigences des artistes. En effet, ce projet est une véritable carte blanche donnée à ces artistes, qui ont transposé leur univers en langage

MATTHEW PORTER / US
Ce photographe installé à Brooklyn aime travailler la lumière qui se dégage aux différents moments de la journée. Il a longtemps sillonné les rues de San Francisco et de Los Angeles pour immortaliser les aubes ou les crépuscules, et capturer les ombres chinoises qui se dessinent naturellement sur la ville. A partir de ces photographies, il a créé des montages en y ajoutant des modèles réduits de voitures, comme en suspension dans l’espace. Pour Dior, il a reproduit l’une de ces scènes sur un côté du Lady Dior, sur des pochettes et des bracelets. Réalisés à partir de la technique de la marqueterie, les éléments sont assemblés un à un pour recomposer une image en cuir de veau glacé avec des détails en velours. De l’autre côté du sac, il s’est inspiré de l’univers automobile et de l’art du camouflage pour créer ce motif graphique en noir et blanc. En complément des charms, il a imaginé une voiture rouge, disponible aussi en porte-clés.

MAT COLLISHAW / UK
Artiste produisant tour à tour photographies, installations et vidéos, Mat Collishaw nous offre à voir la nature, mais toujours en détail. Son univers, très visuel, est marqué par des thématiques telles que la vie et la sexualité. Pour Dior, il s’est inspiré de l’une de ses oeuvres majeures pour créer l’impression en très haute définition sur le cuir glacé des sacs Lady Dior et de pochettes et sur la soie de foulards. Deux papillons, un premier de couleur jaune solaire et un second bleu lunaire, à la texture et aux ailes veloutées presque réalistes, se retrous de velours noir. En contraste, les doublures des sacs et des pochettes sont de couleur vive, tantôt jaune, tantôt bleue.

MARC QUINN / UK
L’artiste contemporain londonien reprend ses emblématiques peintures à l’huile de nature morte pour signer les créations Dior. Il invente des modèles dévoilant côté face, un imprimé floral issu de sa propre oeuvre et de l’autre côté, le même motif de couleurs inversées. Des orchidées violettes, blanches ou noires, s’épanouissent sur des fonds de sables ou de sols volcaniques pour créer une atmosphère artificielle envoûtante. l’artiste propose aussi un Lady Dior en cuir argenté décoré de pétales de fleurs travaillés en relief. Inspiré de fleurs fraîches photographiées en studio, Marc Quinn assemble la flore à des lieux orignaux pour provoquer la curiosité. Sur un autre modèle, c’est l’iris bleu vif d’un oeil qui soutient notre regard et devient captivant. Il imagine également des pochettes et des portefeuilles inédits assortis aux sacs Lady Dior pour compléter cette

Collection en édition limitée.

JASON MARTIN / UK
Jason Martin réalise des tableaux monochromes monumentaux qui s’apparentent à des sculptures, dans lesquels il joue avec les textures, la brillance et les accumulations de pigments pour créer des mouvements. Pour la maison, il a imaginé sur le Lady Dior et sur des pochettes du soir, des courbes, d’une hauteur de presque deux centimètres en certains endroits, qui ont été conçues selon une technique particulière qui permet de travailler le cuir en lui donnant une ondulation unique et sensuelle. Sur des modèles de pochettes du soir, Jason Martin a apposé des centaines de paillettes mates et brillantes, afin de créer également un relief et de jouer avec la lumière et le toucher.

IAN DAVENPORT / UK
Pour réaliser ses oeuvres, Ian Davenport utilise de la peinture appliquée à la verticale à l’aide de seringues sur des plaques d’aluminium ou d’acier inoxydable. Ces rayures verticales colorées finissent par se rencontrer et, de ce mélange, naissent de nouvelles nuances, des mouvements libérés et spontanés. Pour Dior, l’artiste a choisi une séquence de lignes extraites de la série de tableaux intitulée colorfall, qu’il a reproduites et adaptées à même le cuir argenté du Lady Dior, de pochettes et de coques de téléphone. Il s’est également inspiré d’une partie du sol de son atelier, à Londres, jonché de pois de différentes couleurs, qu’il a imprimée sur un foulard, avant de l’utiliser comme doublure à l’intérieur des sacs. Sur une autre collection du sac iconique et de petite maroquinerie, les lignes de peinture de couleur sont perturbées par le motif cannage emblématique de la maison et créent des vagues brillantes et en volume uniques.

DANIEL GORDON / US
Cet artiste travaille sur la couleur et sur l’art de l’associer et de la mélanger. Il imagine des compositions en réalisant lui-même des collages et en créant des imprimés. Pour la maison, il a réinterprété l’emblématique motif cannage en redessinant ses lignes graphiques pour les rendre plus spontanées, presque naïves. Les Lady Dior et les pochettes du soir sont en vison noir et blanc, et tous les empiècements de fourrure ont été raccordés un à un, à la main, selon la technique de l’incrustation. Pour apporter une touche de couleur à ces créations, il a revisité les charms qui épellent le nom Dior et a ajouté des disques de cuir de nuance vive, aux tailles et aux motifs différents.

CHRIS MARTIN / US
Cet artiste basé à Brooklyn travaille sur la profondeur, la forme et la couleur. Pour sa collaboration avec Dior, il a repris le dessin de la grenouille issu de l’une de ses oeuvres majeures, intitulée Frog 1, qu’il a adapté pour créer un imprimé disposé sur un Lady Dior small, ainsi que sur une série de petite maroquinerie et d’accessoires, comme un portecartes et un foulard. Son oeuvre se caractérise aussi par la thématique de l’abstraction, qu’il a illustrée à travers deux autres séries de Lady Dior, ainsi que sur des pochettes, des foulards et des étoles. Il a repris une partie de son oeuvre chameleon, composée de lignes abstraites de paillettes qu’il a ajustées aux créations Dior. Il s’est également inspiré de son oeuvre paleocene sunset, dans laquelle on remarque des incrustations de personnages historiques, telles des scènes cachées à découvrir.